Accueil Relations avec le territoire, le département, la région et l'Etat L’accueil des étrangers dans les Préfectures : le niveau en dessous de 0 du service public mais jusqu’à quand ?

L’accueil des étrangers dans les Préfectures : le niveau en dessous de 0 du service public mais jusqu’à quand ?

0
12

Je salue régulièrement le rôle des services publics dans notre pays et dans notre commune ainsi que celles et ceux qui y concourent.

Je suis en revanche extrêmement choqué de la manière dont les services de l’Etat prennent en charge les étrangers qui accomplissent des formalités administratives.

Je conçois certes que chaque pays dont le nôtre mette en œuvre une législation en matière d’entrée et d’intégration des étrangers.

Ce que je n’admets pas c’est le traitement proche de l’humiliation que subissent les étrangers dans notre pays lorsqu’ils viennent demander une carte de séjour ou viennent la renouveler.

Il y a près de 25 ans, j’avais eu l’occasion de passer quelques jours en tant qu’observateur dans le bureau des étrangers de la Préfecture du Val de Marne à Créteil. Le Préfet de l’époque était un haut fonctionnaire remarquable et bienveillant.

Mais cet humanisme ne se retrouvait pas dans le fonctionnement du bureau des étrangers. Aucun rendez-vous n’était délivré et le seul moyen de venir accomplir des formalités administratives était de faire la queue. La queue commençait à 3h du matin sans aucune garantie de voir un fonctionnaire. La queue se faisait à l’extérieur sans le moindre abri contre la pluie ou le soleil. Une fois arrivé au guichet, le demandeur n’était pas au bout de ses peines. Et s’il manquait le moindre document dans le dossier administratif, la demande n’était pas prise en charge avec demande de transmission de la pièce manquante dans les meilleurs délais. Non, elle était juste annulée et le demandeur devait revenir pour refaire la queue en pleine nuit…

25 ans après et malgré l’introduction d’internet et de la dématérialisation des démarches administratives, rien n’a changé.

Les demandeurs galèrent tout autant pour remplir leur dossier, ils galèrent tout autant pour obtenir un rendez-vous alors même que leur carte de séjour n’est plus valide et même en s’y prenant plusieurs mois à l’avance. Ils ne reçoivent aucune réponse à leur courrier ou à leur appel téléphonique…

Comment notre pays, pays des droits de l’homme, peut-il traiter avec tant de mépris des personnes qui pour des raisons différentes ont fait le choix de venir en France pour y travailler et y fonder une famille ?

Régulièrement, j’écris à la Préfecture des Hauts-de-Seine pour appeler l’attention sur le dossier de tel ou tel Fontenaisien. Sans succès. Et il y a quelques jours, pour la première fois, j’ai eu une réponse très courtoise du directeur de cabinet du Préfet m’indiquant qu’un rendez-vous allait rapidement être accordé à une Fontenaisienne en attente de renouvellement de sa carte de séjour.

Faut-il y voir une lueur d’espoir ? En tout cas, je vais reprendre toutes les demandes en instance et écrire de nouveau à la Préfecture en espérant vivement que nos concitoyens étrangers  puissent enfin avoir les mêmes devoirs et les mêmes droits que les citoyens français en matière de démarches administratives.

 

Gilles Mergy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *