Pour une opposition utile

0
11


Ce nouveau mandat qui s’ouvre est empli de défis pour notre ville. Sur de nombreux sujets (accompagnement social, notamment dans le contexte spécifique actuel, environnement, urbanisme, démocratie, économie et commerce, cohesion et vivre ensemble…), elle est en effet à la croisée des chemins.

C’est peu dire que sur nombre de ces questions, l’approche de la majorité qui a rassemblé un peu plus de la moitié des votants et celle de l’opposition qui en a réuni un peu moins présentent des nuances voire divergent profondément. Et que la majorité des inscrits, qui ne s’est pas rendue aux urnes (abstention conjoncturelle pour les uns, structurelle pour les autres), n’en a pas moins des opinions, des souhaits, des craintes aussi pour la prochaine mandature.

Majorité, opposition, chacun devra se montrer à la hauteur pour éviter les fausses routes et répondre vraiment aux enjeux. Pour éviter un mandat perdu ou pire, un mandat à contresens.

Pour ce qui la concerne, l’opposition devra se montrer:
– Constructive. Savoir accompagner et proposer, reconnaître les initiatives positives de la majorité. Ne pas tomber dans l’opposition systématique. Cela crédibilisera ses critiques et ses positions.
– à l’écoute. Poursuivre ses contacts avec tous les Fontenaisiens et tout au long du mandat, pratiquer largement la concertation mais aussi l’écoute sincère et respectueuse de chacun.
– Fidèle aux valeurs qu’elle a mises en avant tout au long de la campagne (transition environnementale, politique sociale et de solidarité volontaire, recherche pour notre ville, ses habitants, ses entreprises, ses commerces et ses associations de dynamisme, de sérénité, de sobriété, et pour cela miser sur l’innovation et la participation citoyenne). Les défendre de manière déterminée mais sans se scléroser.
– Cohérente avec ses valeurs dans son comportement. Rechercher en son sein un large consensus, éviter toute division artificielle de personnes ou d’étiquettes.

C’est à ces conditions que l’opposition sera utile. Elle devra les prendre en compte dans sa feuille de route.

À charge aussi pour la majorité d’avoir l’intelligence de la respecter, de l’écouter et de tenir compte de ses remarques et propositions dans ses propres arbitrages. Points sur lesquels elle n’a pas présenté toutes les garanties jusqu’à présent, loin s’en faut…

Xavier Limage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *