Accueil Commerce / Économie / Emploi La politique du coucou

La politique du coucou

3
38

Faut-il désormais saluer le Maire en lui disant “coucou” plutôt que “bonjour”? Si cette interjection quelque peu familière n’est  évidemment pas adaptée à l’adresse d’un élu, elle prendrait dans ce cas précis un nouveau sens.

En effet, nous le savons, la majorité actuelle est arrivée aux affaires constituée de bric et de broc, sans projet construit autre que de battre le sortant de l’époque, l’actuel “Maire honoraire”.

En mal d’idées pour donner de l’épaisseur à un bilan peu reluisant (hausse massive des impôts, des services publics en retrait notamment sur la petite enfance, des projets mal ficelés en matière d’urbanisme ou au sujet de l’ex-conservatoire rue du Dr Soubise, concertation de façade limitée à quelques détails concernant le projet de place De Gaulle,…), le Maire va chercher les idées là où elles sont: dans son opposition.

David Duval propose dans ce blog la création d’un conseil des enfants? Elle est annoncée quelques semaines plus tard en conseil municipal.

De même, des propositions sont faites sur ce site pour tirer partie des technologies de l’information et soutenir notre commerce et nos entreprises? Un annuaire des commerces est mis en ligne à la hâte. Ou comment combler par un artifice de communication un angle mort de la réflexion de l’équipe en place.

Le Maire et son équipe se comportent ainsi comme le coucou, cet oiseau au comportement parasite qui pond ses œufs dans le nid des autres pour que ceux-ci se chargent à sa place de nourrir sa portée.

Cette politique du coucou, qui consiste à exploiter à son seul profit les idées et le travail des autres que l’on n’a pas été capable de mener soi-même, ne trompe personne.

Un projet abouti est la condition sine qua non d’un mandat réussi et surtout d’une ville qui avance, dans le bon sens.

C’est ce que n’a pas fait le Maire et nous le payons dans cette mandature.

C’est ce qu’il est nécessaire de construire maintenant, comme s’y attache le groupe en charge de ce blog.

D.L.

3 Commentaires

  1. Duval

    16/05/2019 à 11 h 20 min

    Merci Mr DL de rappeler la proposition de conseil des jeunes. C’est une proposition qu’il faudrait à l’occasion préciser davantage car ce ne doit pas être un simple gadget ou un argument électoral. De nombreuses communes ont déjà ce type d’initiatives. Il faudrait regarder ce qui marche, ce qui marche moins et ainsi affiner cette proposition. J’ai qq idées aussi que je proposerai un de ces jours. Ce qui compte au final c’est d’ameliorer la place des jeunes (collégiens et lycéens) dans la vie de la commune.

    Répondre

  2. antoine thill

    18/05/2019 à 15 h 41 min

    Peut-on reprocher à un maire d’utiliser les idées de citoyens ou de membres de l’opposition?
    N’est ce pas ce que l’on réclame quand on défend un respect de l’opposition ou la démocratie participative? Mais encore faut-il le faire de façon transparente et rendre le crédit aux auteurs.
    C’est la pratique quotidienne des scientifiques par exemple qui depuis toujours appuient leurs travaux sur ceux de leurs collègues pour progresser. Quand ils ajoutent une nouvelles découvertes originales, ils citent celles qui ont été utiles et rendent hommage à leurs auteurs.

    En politique, un comportement similaire, bien que légitime peut-être perçu très différemment… tout est dans la démarche et l’état d’esprit.
    cynisme, opportunisme, calcul
    ou bien
    sincérité, transparence, ouverture d’esprit

    Répondre

    • D.L.

      19/05/2019 à 0 h 06 min

      M. Thill,
      vous avez tout à fait raison, cet article n’aurait pas eu de sens et n’aurait pas été écrit si le Maire effectuait ses “emprunts” de manière respectueuse, claire et transparente, si des améliorations tangibles pour la ville avaient été construites en coopération avec son opposition ou à son écoute. Comportement qui l’eût honoré.
      Mais ce n’est pas le cas, bien au contraire. Tout est de façade :
      – le dénigrement systematique de ses opposants (ou de ceux qu’il considère comme tels),
      – des annonces pour des réalisations a minima, bien plus destinées à “couper l’herbe sous le pied” de son opposition qu’à apporter un progrès réel (l’annuaire des commerçants, le budget participatif…).
      Au-delà du respect de l’opposition, c’est du d’abord et avant tout du respect de l’ensemble des fontenaisiens qu’il s’agit.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *